EconomieEditorialEntreprise

COTE D’IVOIRE / Filière COTON-ANACARDE : Au cœur du COVID19 , le directeur général de la filière fait des précisions

Face à la presse nationale et internationale, le directeur général du conseil coton – l’anacarde, Dr Adama Coulibaly pour aborder les questions relatives à la campagne 2020 des filières coton et anacarde dans une actualité marquée par la COVID19.

Le patron de la filière coton anacarde s’est attardé sur le consensus autour du prix du bord champ de l’anacarde qui est de 400 FCFA dans un contexte du COVID19 avec le prix de la tonne passé sous la barre de 1550 dollars. Les prévisions au niveau du secteur anacarde font état d’une baisse de production liée à un déficit hydrique et la Côte d’Ivoire n’est plus sûre d’atteindre les 800.000 tonnes de prévision.   

« C’est un prix consensuel, j’insiste sur le mot consensuel parce que tous les acteurs ont été d’accord avec ce prix. Vous connaissez le processus de fixation de prix. Avant d’aller devant le gouvernement pour défendre nos propositions, nous les faisons entériner par le conseil d’administration. Mais avant ça nous avons des rencontres avec chaque famille. Que se soient les producteurs, les transformateurs, les exportateurs, les acheteurs et tout ça, est consigné dans les PV qui sont disponibles et tout le monde a été d’accord que 400F est un bon prix. »

Par contre au niveau du secteur de l’or blanc, la campagne s’achemine vers la fin se déroule bien. Sans vouloir évoquer de chiffre, Dr Adama Coulibaly est confiant quant à l’augmentation de la production en Côte d’Ivoire. Il faut noter la chute des contrats relatifs au coton et à l’anacarde sur le plan international soit 1400 à 900 dollars la tonne d’anacarde, et de 1007 FCFA à 700 FCFA le kilogramme de coton.

Laisser un commentaire

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =