Business (Marketing Relationnel)EconomieEditorialEntrepriseMa commune

COTE D’IVOIRE / LUTTE CONTRE LA VIE CHERE: La FENACCI organise des assises pour adresser des solutions à l’Etat

En Cote d’Ivoire, le prix du pain a changé. Il a été décidé en conseil des ministres le mercredi 30 Mars, la mise en vente de deux types de baguette de pain sur l’ensemble du territoire national. Une baguette standard à 150f CFA pour 174 g. Et une autre baguette améliorée à 200f CFA pour 232g. Il faut dire que cette décision rentre dans les mesures de lutte contre la vie chère en Cote d’ivoire prise par le gouvernement. Plusieurs autres produits de grandes consommations se retrouvent également contraint à une hausse de prix. Pour apporter une contribution concrète à cette inflation, la FENAC-CI entendez Fédération Nationale des Acteurs du Commerce de COTE D’IVOIRE ont initié avec les composantes de la société civile des assises. L’objectif est de produire un livre blanc avec comme contenu des propositions concrètes et des solutions pour contenir cette hausse généralisée des prix. « La Fenacci doit être l’interlocuteur incontournable du gouvernement ivoirien sur cette problématique de la cherté de la vie, parce qu’elle est représentative du secteur du commerce en Côte d’Ivoire et cela en nombre et en opérationnalité. La tenue de ces assises en est une preuve concrète. Le gouvernement a tout intérêt à nous associer davantage, mais également la société civile avant de prendre des décisions s’il veut une amélioration de la situation » a déclaré Farikou SOUMAHORO, président de la FENAC-CI par ailleurs Député Maire de la commune d’Adjamé.

Plusieurs administrations et structures ont été représentées aux assises. Il s’agit notamment de la célèbre Alternative citoyenne ivoirienne (Aci) de Pulchérie  Edith GBALET, le ministère du Commerce et de l’Industrie, le Conseil national de lutte contre la vie chère (Cnlvc), le Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec) et la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire.

En attendant l’achèvement de l’élaboration du livre blanc qui est en cours , 20 propositions ont été lues par Ebrin Yao Rémi, président du comité mis en place pour la cause.
On peut en retenir entre autres : la création d’un cadre permanent de concertation et de suivi de l’approvisionnement, la distribution des produits et l’évolution des prix sur les marchés ; la mise en place d’une commission de veille sur les spéculations foncières et immobilières ; la création d’une caisse de stabilisation des prix ; l’arrêt des monopoles pour favoriser la libre concurrence dans l’intérêt des consommateurs et la diminution des taxes sur les produits de grande consommation et de première nécessité.



Belle Plume
the authorBelle Plume

Laisser un commentaire

Résoudre : *
15 + 15 =