EditorialElecti (Focus)Ma commune

SPECIALE INTERVIEW / LEADERSHIP FEMININ : FATOUMATA DJIRE OUATTARA, un nouveau modèle de femme politique engagée

LNVM : Présentez-vous à nos lecteurs « Je suis madame  FATOUMATA DJIRE OUATTARA ; Deuxième adjoint au  maire de la commune de Koumassi, présidente  du Cercle  de Réflexion pour l’Apaisement des Esprits et  pour la Paix (CRAPES- PAIX). Dans ma vie de famille je suis mère de 4 enfants».

LNVM : Quelle est votre profession d’origine  « Je suis fonctionnaire d’Etat, éducatrice spécialisée de formation, par ailleurs sous-directeur au ministère de l’emploi et de la protection sociale ».

LNVM : Vous êtes une femme épanouie, une mère de famille accomplie mais surtout un model, quel est votre parcours ? « J’ai un bac +4, en l’occurrence un Bac G. je suis aussi titulaire du diplôme d’état en éducation spécialisée. Tout récemment diplômé de HEC Paris en bonnegouvernance dans l’administration publique (diplôme Co-organisé par l’état  ivoirien et HEC Paris) ».

LNVM : Vous avez un coté femme leader et femme politique, dites nous comment êtes vous venue à la politique et quelle est votre ambition ? «  Il faut dire que, étant étudiante,  j’avais de l’admiration pour le premier ministre d’alors, actuel président de la république. Le président  Alassane Dramane Ouattara. Convaincu par son parcours et son mode de gestion des affaires publique auprès du père fondateur Félix Houphouët Boigny j’en ai fais mon model. En 1999  à la création du parti RDR, j’accompagnais ma mère à des réunions du parti ; je voyais comment les ainés géraient les questions d’organisation du parti et comme ça j’ai pris goût  à la chose. C’est à partir de l’an 2000, que j’ai véritablement commencé a m’intéresser aux structures du parti ce qui m’a amener en 2003 à présider la section SJR  du parti à KOUMASSI Prodomo. En tant que déléguée de Koumassi, je suis allée au congrès de Bassam en 2004- 2005. Lequel congrès devrait élire le nouveau président SJR au plan national et choisir les instances du parti.  A ce congres, j’ai été chargée de l’organisation en tant que présidente du congrès au coté du président du comité d’organisation Mr HamedBakayoko l’actuel premier ministre. Suite à mon dévouement à l’organisation du congrès, j’ai été appelée au bureau national  pour occuper le poste de première Vice Présidente , chargé des élections et de l’identification puis après Secrétaire Nationale , chargé du regroupement des femmes du monde rural. Avec l’avènement du RHDP je suis membre du bureau politique du RHDP ».

LNVM : Le monde politique est réputé la chasse gardée des hommes.  Quelles sont les difficultés majeures que vous  rencontrées depuis votre entrée à aujourd’hui ?  « Oui des difficultés… mais les difficultés rencontrées, je les mets sous couvert de la volonté divine car je suis très fervente musulmane. Avant d’entrer en politique, j’étais membre  de l’association des élèves musulmans de Cote d’ivoire (AEMCI) j’avais donc des repères. Une fois en politique je ne me suis pas fait emmerder par les hommes politiques. Mon souci  majeur était comment apprendre pour réussir en politique. Je n’avais pas des relations ‘’ hommes-femmes’’ d’ailleurs j’appelais tout le monde grand frère ou papa pour éviter toute confusion. Car j’avais un objectif bien précis : Aider le président Alassane Ouattara à réussir sa mission ». 

LNVM : Quelles sont vos actions pour l’émergence de la femme en général et de la femme en politique en particulier ? « Je  dirais juste à toutes les femmes de savoir raison garder. Car autant que les hommes, elles peuvent être leader. Seulement il faut avoir un bagage intellectuel, un niveau qui te permet de dissocier ce qui est bon pour toi de ce qui ne l’est pas. Très souvent quand les femmes n’ont pas ce bagage intellectuel et un bon niveau de spiritualité, elles sont livrées à elles et pensent à tort que le premier venu pourrait leurs faire gravir des échelons.  Personnellement, J’ai eu à refuser des postes parce que j’estimais que je n’en avais pas encore le niveau ».

LNVM : Vous appartenez à la grande famille RHDP-  Quel est votre engagement ? «  Mon engagement au sein du parti c’est d’œuvrer au  bien social de la population. C’est  la vision de notre leader, le président Alassane Ouattara,  je la partage aussi ».

LNVM : Votre regard sur la politique en cote d’ivoire « La politique ivoirienne est devenue une politique de problème de personne. Ce n’est plus l’essentiel pour voir  ce que l’on apporte à l’édification de la nation. On veut être connu, on chasse l’autre pour juste prendre sa place. C’est une politique dénudé de tout humanisme. »

LNVM : Les élections  présidentielles de 2020, c’est dans  quelques jours, avez –vous un message à l’endroit de la classe politique ? et enfin à la jeunesse ivoirienne ? « J’appel toute la classe politique à la sérénité. Que ce soit les retenues et les non retenus, la cote d’ivoire nous appartient à tous ».

Belle Plume
the authorBelle Plume

Laisser un commentaire

Résoudre : *
30 + 13 =